Signature d’une charte de coopération au TGI de Lille

.

La Charte de coopération entre médiateurs familiaux, avocats et juges aux affaires familiales du TGI de LILLE :  Le fruit d’un processus engagé !

 

J’ai souhaité vous faire part d’une bonne nouvelle qui vient illustrer une action mise en œuvre par notre réseau de médiateurs familiaux (exerçant en structures conventionnées PS / non conventionnées PS et en libéral).

 

Lundi 11 septembre a eu lieu au TGI de Lille la signature de la charte de coopération entre Médiateurs familiaux, Avocats et Juges aux Affaires Familiales Nous y avons travaillé pendant 3 ans :

Ce processus a débuté par des insatisfactions récurrentes les différents professionnels et que chacun partageait avec ses pairs ou que les personnes reçues en médiation nous relataient…

Nous, médiateurs familiaux avons alors eu le désir de faire évoluer nos rapports et nos représentations. C’est dans ce contexte que le colloque  « médiateurs familiaux – Avocats » avait été organisé à Lille par l’APMF en 2014 (à partir d’u témoignage des auteures du livre « Médiateurs – avocats Ennemis ou ennemis ? »).

Puis, depuis début 2015, nous avons organisé avec quelques avocats (6-8 sur 1200 du barreau de Lille) des rencontres destinées à mieux nous connaitre, nous parler de notre rôle, de nos missions, de nos ressentis, de nos besoins, de la manière dont nous pouvions présenter le rôle des autres à nos clients, et donc, finalement, de l’importance de coopérer ensemble pour mieux répondre aux besoins des personnes qui viennent nous rencontrer à un moment important de leur vie familiale.

Parallèlement nous avions mis en place ensemble les séances « Parents après la séparation ».

Ces temps de rencontre nous ont permis de mieux nous connaitre, nous reconnaître et une fois ce travail relationnel accompli, nous avons décidé de concevoir ensemble une charte, à laquelle nous avons souhaité associer les JAF. (Nous avons pris connaissance de la Charte du TGI de Pontoise, et avons souhaité élaborer la nôtre, à partir de notre travail ensemble).

La rédaction a pris quelques mois et a parfois rencontré quelques difficultés avec le Barreau, que les avocats, membres de notre groupe de travail, ont su apaiser.

Il en a été de même avec les JAF et la Présidence du TGI.

 

Audrey RINGOT

Médiatrice familiale à LILLE

 

Ce contenu est réservé aux membres de l'APMF. Cliquez ici pour adhérer.

Sur la page MODÈLES D’ÉCRITS dans LA BOITE A OUTILS: La Charte du TGI de Pontoise